Nous contacter | Plan du Site
Register
 

Laboratoire d'Anatomie Pathologique?

NON, ce n'est pas un laboratoire de biologie clinique (où vous allez pour vos prises de sang). Nous ne faisons pas de prises de sang! 

Mais alors que faites-vous?

Mal connue pour ne pas dire méconnue, l'Anatomie Pathologique est une des 25 spécialités médicales (au même titre que la gynécologie ou la chirurgie par exemple). Les médecins qui l'exercent sont des "anatomo-pathologistes". Dans le jargon médical vous pouvez dire "l'anapath" et les "pathologistes".


Le titre de médecin spécialiste en anatomie pathologique s'obtient après 5 ans d'études et de stages (faisant suite aux études de médecine). Il y a actuellement en Belgique 300 spécialistes agréés ou en formation.

Pourquoi cette spécialité est-elle si peu connue alors qu'on sait bien ce qu'est un gynéco, un ORL ou un ophtalmo?

La raison principale est que vous ne rencontrez pas les pathologistes. C'est en effet le clinicien qui fait le prélévement qui sera envoyé au pathologiste pour analyse.
Le patient ne vient donc pas lui-même au laboratoire. 

D'autres raisons sont que cette spécialité est " discrète ", artisanale, complexe et peu médiatisée...

Mais encore? 

L'Anatomie Pathologique est une des disciplines essentielles du DIAGNOSTIC en médecine. 

Elle consiste principalement en l'approche morphologique de la médecine et de la pathologie.
Les pathologistes étudient donc essentiellement des formes (morphè=forme en Grec), des images. On peut dire qu'il s'agit d'une approche très visuelle et " sensible " du diagnostic.

Ils se penchent sur les organes, tissus et les cellules qui composent notre corps et les examinent.

Depuis quand cette discipline existe-t-elle?

On peut dire que les premiers anatomistes (il faut citer ici Vésale), en étudiant les organes sur des cadavres, furent les premiers à constater que certaines pathologies étaient liées à des lésions visibles à l'oeil nu.

Le microscope (dont l'invention est attribuée à van Leeuwenhoek) a permis de déceler des lésions beaucoup plus petites. Que dire alors du microscope électronique qui a permis de " voir " au sein de chaque cellule les divers " organites " qui la composent ou qu'elle contient?

Les outils du pathologiste

sont donc surtout son oeil et son microscope...

même si des techniques modernes raffinées viennent actuellement à son secours comme l'immunohistologie et la biologie moléculaire ( schématiquement ces techniques permettent de déterminer la présence ou l'absence d'une substance (antigène) ou d'un gêne au sein de cellules examinées par le pathologiste).

Une consultation médicale

Le diagnostic anatomopathologique est donc une véritable consultation médicale, un peu particulière il est vrai, puisque vous n'êtes pas là mais bien vos " représentants ", des éléments cellulaires sélectionnés et prélevés par votre médecin traitant ou, le plus souvent, votre spécialiste.

Ce peuvent être un frottis, un liquide, une biopsie ou une pièce opératoire sur lesquels un DIAGNOSTIC est établi.

Pourquoi fait-on un examen dans un "labo d'anapath" : Des exemples?

Les femmes savent que régulièrement leur médecin leur fait un frottis de dépistage. Des cellules de leur col utérin sont alors étalées sur une lame de verre. Ce frottis sera coloré puis examiné au microscope. C'est cet examen qui décèlera parfois la présence de cellules anormales qui précèdent l'apparition d'un cancer.

Vous vous êtes rendu chez un gastro-entérologue et vous avez subi une gastroscopie. Une ou plusieurs biopsies ont été pélevées à la pince dans les lésions observées, fournissant des petits échantillons de tissus qui seront inclus dans de la paraffine solide, coupés, colorés et examinés au microscope. Un diagnostic sera établi par le pathologiste : ce diagnostic anatomopathologique est en pratique la " preuve " de votre pathologie à laquelle se référera votre médecin pour tout traitement ou pronostic.

Vous avez subi une intervention chirurgicale pour suspicion de cancer du sein. Une tumorectomie a été pratiquée. Cette " pièce opératoire " est ensuite disséquée par le pathologiste qui prélèvera des échantillons de la tumeur mais aussi les berges de résection afin d'établir le diagnostic (ici cancer, tumeur bénigne ou lésion précancéreuse) et appréciera si la résection est suffisante ou non.

Qui vous a envoyé mon prélèvement?

Votre médecin.
Il vous a fait un prélèvement soit dans son cabinet privé , soit dans une polyclinique , soit à l'Hôpital.
Nous travaillons entr'autres pour l'Institut Médical Edith Cavell, la Clinique du Parc Léopold, la Nouvelle Clinique de la Basilique, l'Institut Médico-Chirurgical Joseph Bracops d'Anderlecht, l'Hôpital Ambroise Paré à Mons,...et recevons des prélèvements des trois régions du pays.

Pourquoi n'ai-je pas reçu le résultat?

Nous ne pouvons pas vous donner le résultat d'un examen (on parle du "protocole" ou du "compte-rendu ") , mais il a bien été envoyé à votre médecin!

Une règle déontologique formelle de l'Ordre des Médecins nous interdit de vous transmettre directement tout compte-rendu. C'est votre médecin qui vous en donnera connaissance et vous en fournira éventuellement copie. 
Cette mesure est assez sage étant donné l'importance des diagnostics en question (cancer par exemple) et le " charabia " médical assez hermétique qui est utilisé qui ne manquerait pas de vous laisser perplexe ou affolé (selon votre caractère)...

Et qu'est-ce qu'on fait avec mon prélèvement après l'avoir examiné?

Les lames microscopiques et les blocs d'inclusion (les petits échantillons inclus en paraffine) sont conservés pendant 30 ans (comme d'ailleurs les compte-rendus)!
Ces " petits morceaux " représentant vos cellules restent votre propriété, le médecin anatomopathologiste en est le dépositaire et le garant.

Ce délai inhabituel se justifie par l'importance des diagnostics posés et par la possibilité de les revoir à la lumière de nouvelles connaissances ou techniques. Il arrive qu'une nouvelle molécule soit reconnue et identifiée dans des tissus bien conservés plus de dix ans après, ce qui influencera le traitement actuel de votre pathologie.

 
Top


Conditions d'utilisation | Respect de la vie privée

Print this page